L’équation impossible

Publié le 10 Février 2014

Après 13 années de vie beyrouthine, je pourrais me dire que la routine est présente. Mais il y a toujours du nouveau et de l’action.

Je ne vous parle même pas d’attentat (pour une fois) mais de coupures d’eau (quoi ? encore !)

Eh oui à mon « lamento de l’été », il me faut ajouter désormais un « lamento de l’hiver » ! Pas de pluie, pas d’eau et des coupures de 4 jours par semaine, c’est beaucoup pour la nulle en maths que je suis.

Problème :

Soit une famille de 4 personnes dont deux bébés et un papa en costume/chemise chaque jour ou presque,

Soit un approvisionnement en eau aléatoire qui dépend des précipitations locales,

Soit un immeuble de 24 foyers (on pourrait dire plus si on compte le nombre de réfugiés syriens pour le 6eme étage ( 2 appart’ mais x personnes, nombre fluctuant)),

Soit une citerne collective et des familles qui dépensent beaucoup d’eau,

Soit des livraisons supplémentaires pour tenir donc un cout supplémentaire,

Soit une maman qui travaille mais qui cogite en permanence sur les priorités : une lessive ? un bain ? une vaisselle ?

Soit une banlieue beyrouthine qui n’en peut plus car cette pression-la, c’est presque pire que les attentats,

Soit la vie des pauvres bien difficile à expliquer à des riches aux préoccupations de riches.

Ai-je déjà dit combien j’aime notre vie ?

Source dans le vieux Jezzine

Source dans le vieux Jezzine

Rédigé par Zélie

Publié dans #Un amour de Beyrouth ?!!!

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Esqui 15/03/2014 22:07

Nous sommes en rade de MAL depuis 1 mois et finalement on (JE M' !?!) s'organise... mais avec des petits cela doit être difficile....

Zélie 31/03/2014 06:02

Disons que sans machine, je deviens blanchisseuse a plein temps. Comme cela tu pourras m'envoyer aussi ton linge ;)

Estelle 11/02/2014 06:39

chez vous les équations sont différentes de chez nous et j'imagine que la vie ne doit pas être facile au quotidien , ici aussi des équations d'un autre ordre mais bien compliquées "opex ? mutation ? inscriptions ,..." pour le moment "courage et abandon" voilà le seul résultat que nous ayons trouvé , je pense bien à vous et espère que tout ces désagréments vont très vite s'arranger ...

Zélie 11/02/2014 13:15

Le quotidien est fatigant parce qu'il ne peut etre organise, je vis au rythme des livraisons d'eau et des coupures d'electricite mais je compatis a vos equations : l'avenir semble parfois si incertain. Peut-etre demain prendrons-nous le chemin de l'exil et il faudra tout reconstruire.... Courage, Estelle, pour ces prochains mois.

elle avait pris ce pli 10/02/2014 14:46

Pas facile cette vie beyrouthine au quotidien, je compatis.

Zélie 11/02/2014 13:11

A l'ecrire, je me demande si finalement c'est si grave ? Mon education ne m'a pas du tout preparee a ce genre de situation mais on s'adapte : la maison est poussiereuse mais les enfants sont propres et leurs vetements aussi. Je crois que le reste est secondaire.