Et puis hier…

Publié le 27 Mai 2013

Dimanche 26 mai, fête des mères en France, jour de manif’, soleil et chaleur à Beyrouth : tout un programme…

Vous vous levez vers 6 heures en même temps qu’un petit ogre qui réclame son biberon.

Vous prenez votre temps devant votre tasse avant que le quotidien ne reprenne ses droits.

Et puis un peu avant 7 heures, un premier bruit qui ne laisse pas de doute.

Ce bruit-là, vous le connaissez depuis juillet 2006 et mai 2008.

Vous respirez calmement, une drôle de mécanique se met en route dans votre tête (« où ai-je rangé le passeport de Mini J ???), vous regardez votre fiston qui lui ne se rend compte de rien.

Cela ne dure que quelques secondes et vous entendez le bruit de la seconde explosion.

Là, vous décidez d’aller réveiller votre mari et j’en profite pour faire mon Mea Culpa…

Mesdames, ce n’est pas du tout une bonne idée de réveiller son époux endormi depuis deux heures seulement en lui disant : « Réveille-toi, ça BOMBARDE ! »

Mesdames, je vous le déconseille… ou alors attendez la 3e ou 4e explosion !

Mesdames, à vous d’en subir les conséquences durant le reste de la journée !

Et puis une autre routine se met en route, celle des jours d’avant où l’on court après l’information sur tous les medias possibles, celle où on appelle la famille plus proche encore de l’impact des roquettes, celle où l’on passe au four acheter des manouchés pour remplir les estomacs…

Celle où il faut rassurer la famille de France aussi.

En y repensant, vous riez toute seule de vos reflexes idiots qui vous font penser à cette liste automatique… ravitaillement de la maison et plein d’essence, valises et papiers pour rapatriement, lieu de replis si nécessaire, retirer du cash de la banque … Vous riez toute seule de votre comportement de « général à la tête de ses troupes » … Vous riez toute seule de ce besoin d’actions qui vous prend quand le monde s’agite un peu trop autour de vous.

Allez, pour finir la journée, pas de meilleure solution que de se retrouver ensemble pour dire qu’ici aussi, « on ne lâche rien ! »

Et puis hier…

Rédigé par Zélie

Publié dans #Un amour de Beyrouth ?!!!

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Solenne 08/06/2013 23:00

Heureuse de savoir que vous allez bien !
Il y a un moment que je ne recevais plus d'avis lors de la publication d'un nouveau post, je viens donc de me réinscrire à la newsletter !

Zélie 10/06/2013 17:23

Navree mais la nouvelle version me joue des tours !!!

marie 27/05/2013 08:21

Contente de savoir que vous allez bien, j'ai pensé à toi là bas quand j'ai entendu les informations. Je ne sais pas trop comment tu vis cela, même si j'ai l'impression qu'à la manière d'un général tu gères d'une main de ... général ! Bon courage en tout cas pour cette nouvelle épreuve.
Je t'embrasse,

Zélie 27/05/2013 18:45

Cela devient lassant, c’est toujours au même endroit que cela arrive : aux pieds de notre église Saint Michel !
Pour le reste, on ne peut que suivre les événements et voir ce qui va se passer ?
Maman avait une organisation familiale très militaire, apparemment heureusement pour moi sauf que je suis un général à grosse bedaine et qui bouge moins vite que ses troupes …

Flutedepan 27/05/2013 07:14

Bonjour bonjour!
Une grosse, grosse pensée pour vous !!
Et promis, dès la sorti des partiels, je réponds mieux que ça...
Du courage pour ce début de semaine dans le désordre ambiant,
en union de pensée et avec un gros bisou pour toute la famille!

Zélie 27/05/2013 18:39

Pense à tes partiels, c’est plus important :)
On fait face, don't worry !