Portrait#16

Publié le 14 Juillet 2013

Mon voisin a les cheveux bleus, oui depuis un mois il traine ce bleu lavande identique à celui de ma grand-mère qui sort de chez le coiffeur.

Tout l’immeuble le croise avec un petit sourire en coin. Moins discrètement ses filles sont arrivées à la maison en disant : « Tu as vu, Tante Zélie, mon père a les cheveux bleus ! » d’un ton moqueur.

En fait il semblerait que notre respectable voisin, expert-comptable de son métier, soit victime d’une crise de jeunisme aigue ces derniers mois. Pourtant il est l’archétype de ce libanais qui a quitté son village pour « réussir » à Beyrouth et a fini par se marier à la quarantaine lorsqu’il en a jugé le temps venu.

Un appartement à Beyrouth, une maison à la montagne, deux grosses voitures, une jolie épouse, deux petites filles marquent son parcours social. Pourtant avec la cinquantaine, il lui apparait nécessaire de réduire les traces du temps. Cela a commencé par un changement de vestiaire radical et voici maintenant qu’il s’attaque à son physique ! Sans doute la prochaine étape sera l’opération de chirurgie esthétique, mode qui atteint désormais les hommes libanais.

Bref tout ceci ressemble à une version locale du « Bourgeois gentilhomme » par le comique qu’il engendre, hélas aux dépends de ce nouveau riche qui tente d’afficher ce qu’il croit être sa réussite sociale.

Portrait#16

Rédigé par Zélie

Publié dans #Made in Lebanon

Repost 0
Commenter cet article

Estelle 15/07/2013 07:14

J'aime toujours autant vos portraits Zélie !!! c'est vrai qu'à Dakar la chirurgie esthétique était le domaine de prédilection de la communauté libanaise, "la crise de la quarantaine" pour votre voisin ...

Zélie 16/07/2013 10:27

J'en ai plusieurs sous le coude mais j'ai une demoiselle qui occupe beaucoup mes bras ...
Les libanais m'amusent toujours, ils ont une certaine credulite a penser que la medecine peut leur permettre d'attendre la perfection physique !!! La chirurgie pour les hommes est desormais aussi banale qu'elle l'est pour les femmes dans ce pays ! C'est un peu desolant cette insatisfaction nationale de ce que Dieu nous a donne.